Participation au Congrès International de la Pierre Sèche à Goult

Nous avons participé au 18ème congrès international de la pierre sèche à Goult, village du Luberon dans le département de Vaucluse.

L'Association Montagne et Patrimoine au 18ème Congrès International de la Pierre Sèche

L’association Montagne et Patrimoine représentée par son président Richard Danis et son trésorier Alain Galy-Puntet a participé, du vendredi 6 au dimanche 8 octobre, au 18ème congrès international de la pierre sèche. Il a eu lieu à Goult, village du Luberon dans le département de Vaucluse.

L'ouverture du Congrès

Ce congrès a débuté les jours précédents (du lundi 2 au jeudi 5 octobre) par un chantier participatif en haut du village derrière le moulin à vent, encadré par l’association des muraillers de Provence et auquel ont participé une partie des congressistes et les stagiaires de la formation «  devenir murailler caladeur » venus de Carpentras.

Après le pot de bienvenue jeudi soir, en présence des élus, le congrès proprement dit a débuté vendredi matin 6 octobre à la salle des fêtes de Goult par le discours d’ouverture de Didier Perello maire du village et Michelango Dragone président de la SPS (Société scientifique internationale pour l’étude pluridisciplinaire de la Pierre Sèche).

La SPS créée en août 1998 réunit des scientifiques, des amateurs et des institutions qui travaillent pour l’étude, la protection et la conservation des constructions en pierre sèche. Entre deux congrès, elle maintient le lien parmi les différents partenaires et assure la continuité des rencontres et des échanges. La société a conduit la candidature transnationale UNESCO de l’art de la construction en pierre sèche : savoir faire et technique.

Pour ce 18ème congrès, plusieurs sessions étaient prévues à l’ordre du jour, de vendredi en début de matinée a samedi en fin d’après midi, avec des interventions de congressistes venus de Chypre, Croatie, Espagne, France, Grèce, Italie, Slovénie et Suisse.

À noter que sur proposition de ces pays, l’art de bâtir en pierre sèche a été inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO le 28 novembre 2018. Cette année (2023) cinq autres pays ont demandé leur agrégation : Andorre, Autriche, Belgique, Irlande et Luxembourg.

congrès pierres sèches vaucluse

Vendredi

Vendredi matin, dans la session 1 ayant pour thème les démarches et dynamiques liées à la reconnaissance des valeurs de la technique sont intervenus tour à tour architectes, urbanistes, géographe, paysagistes, concepteurs, chargés de mission, ingénieur agricole avant que Thierry Bourceau viticulteur-murailler en Luberon conclut cette session par un exposé sur le savoir-faire immatériel et les soutènements routiers.

L’après-midi, la session 2 intitulée la pierre, l’eau et la pente : aménagement et usages nous a permis d’entendre des spécialistes universitaires-chercheurs, paléographe, archéologue, architecte, ethnologue du patrimoine et naturaliste comme le local Pierre Frapa qui s’est beaucoup investi dans le conservatoire des terrasses de Goult situées en haut du village.

En complément de ces différentes sessions, plusieurs posters exposés dans une salle annexe ont été expliqués et en particulier deux « bâches-poster » réalisées et présentées devant l’assemblée internationale par Richard Danis et ayant trait au village pastoral de Goutets sur la commune du Port (09) récent lauréat pour l’Ariège du loto du patrimoine de Stéphane Bern.

 

congrès pierres sèches vaucluse
congrès pierres sèches vaucluse

Samedi

Après l’assemblée générale de la SPS, le samedi matin a débuté par la session 3 intitulée : « Du passé à l’avenir, du factuel au mental » où sont intervenues les Chypriotes Antonia Theodosiou et Anastasia Pitta architectes ingénieures ainsi que le grec Konstantinos Markakis ingénieur en mécanique. Giovanni Stranieri docteur en archéologie, a clôt cette session avec une intervention décrivant les grandes constructions linéaires en pierre sèche de la Pouille (Italie).

La session 4 «  La pierre sèche comme ressource pour l’identité et la création » a clôturé ce congrès dans la salle des fêtes avec des interventions de congressistes grecs, du slovène Borut Juvanec docteur en architecture «  L’Italie en pierre, la pierre en Italie » sans oublier Elisabeth Loir-Mongazon du conservatoire du patrimoine breton, Eric Leboucher carrier et paysagiste normand, Gwenn Gayet-Kerguiduff spécialiste de la trachyandésite et Pascaline Roux chargée de mission au PNR des monts d’Ardèche pour «  La pierre sèche, diamant brut des monts d’Ardèche ».

Avant le diner de clôture à Cheval Blanc, la projection du film documentaire : « Au pays des pierres » achevait cette belle après-midi.

 

congrès pierres sèches vaucluse
congrès pierres sèches vaucluse
congrès pierres sèches vaucluse

Dimanche

Le dimanche 8 octobre fut réservé à la visite de quelques lieux de la pierre sèche dans le Vaucluse : la carrière Gravisud destinée à la pierre sèche, le plateau des Claparèdes pour une petite découverte de la pierre sèche et de la construction des bories, la découverte du village de Saignon et des restaurations de murs par les Muraillers de Provence en terminant par Les Agnels avec la visite de murs de soutènement routier.

Vers 17h30 avec le retour à Goult s’achevait ce 18ème congrès, un grand merci aux organisateurs, à la municipalité de Goult et aux divers intervenants pour la qualité des débats, rendez-vous est pris pour le 19ème prévu en 2025 dans les Alpes autrichiennes pour que continue à vivre la pierre sèche !

congrès pierres sèches vaucluse