Village pastoral de Goutets

Dans le Couserans, le site agro-pastoral des Goutets est composé de 6 hameaux de granges-étables appelées les bourdaous.

Le site

Présentation du village pastoral de Goutets

1er programme de restauration et de valorisation du village d’estive de Goutets entrepris en 1998.

Dans le Couserans, au cœur du Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises, le site agro-pastoral des Goutets situé dans la haute vallée glaciaire de l’Arac sur le versant nord du contrefort du pic des Trois seigneurs à une altitude de 1460 m est composé de 6 hameaux de granges-étables appelées les bourdaous mot « borde » ou grange et le suffixe « ou » qui a une valeur collective. Le bourdaou est soit un groupe de granges, soit une grange à laquelle est accolée une cabane (résidence très sommaire du pâtre).

La vocation pastorale très ancienne remonterait à la fin du 18ème siècle et le début du 19ème siècle.

Les constructions sont composées de cabanes classiques avec toits à deux pentes et de cabanes avec toits en encorbellement recouvertes pour certaines par de l’herbe « gispet » (hautes herbes locales) afin d’assurer l’étanchéité et l’isolation de l’ouvrage et une très bonne intégration dans le paysage. Des cabanes en voûte de pierre, plus petites et semi-enterrées, appelées « mazuc » permettaient la conservation au frais du lait et du beurre produits sur l’estive.

Une architecture harmonieuse et remarquable de ces constructions est réalisée en pierres sèches de nature schisteuse très colorée avec l’utilisation de granites blancs pour les chaînages d’angles ou encadrements de portes ; les toitures des ouvrages sont constituées de grandes lauzes de schistes ou de couvertures herbeuses (girbe).

Cet ensemble architectural exceptionnel s’intègre parfaitement dans le paysage et fait penser à un village construit pour des « lilliputiens », c’est un modèle unique d’architecture de montagne et c’est sur ce constat que le site a fait l’objet du classement en ZPPAUP (Zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager) le 05/10/98 par arrêté du Préfet de Région (4 ans de démarches) qui est devenu depuis un SPR (Site patrimonial remarquable).

La déprise agricole, le déclin de l’agriculture de montagne et l’exode rural ont mis fin dans les années 60 à l’occupation du site. L’AFP (Association foncière pastorale) et le Syndicat des montagnes Massat-Le Port ont permis de relancer l’estivage, un berger assure la surveillance des troupeaux transhumants.

Le sentier de découverte et d’interprétation qui avait fait l’objet d’une étude en l’an 2000 devrait animer cet espace protégé afin d’en permettre la pérennité, conjuguée au pastoralisme, au cœur de cette estive.

La fréquentation du site, notamment au niveau du stationnement des véhicules aux points de départ des sentiers devrait être régulée et un aménagement d’aires de stationnement est en cours de solution.

Un agréement au PDIPR (Plan départemental des itinéraires de promenades et de randonnées) du département devrait être demandé au Conseil département de l’Ariège pour l’entretien et le balisage.

La route pastorale d’accès devrait être remodelée pour les ayants droits.

Campagne Participative

Une campagne participative pour restaurer ce site remarquable est actuellement en cours avec la Fondation Du Patrimoine. Cliquez ici pour en savoir plus et/ ou faire un don.